5 novembre 1990
  Genève - route de Thonon
 


Genève - route de Thonon

5 novembre 1990, vers 19h00.

Je roulais en voiture sur la route de Thonon, en direction de Vésenaz, venant de Genève. Il faisait nuit et le ciel était bien dégagé, il était 19h00 et des poussières, je venais d'entendre le spot horaire à la radio.

A peu près à la hauteur du radar, mon regard a été attiré vers la gauche, au-dessus du lac, par une lumière insolite. J'ai commencé à observer cette lumière du coin de l'œil, mais, n'arrivant pas à la catégoriser, je me suis arrêtée au mieux que je pouvais pour l'observer plus attentivement, d'abord à travers le pare-brise de la voiture, puis je suis sortie du véhicule pour mieux voir.

L'ovni se déplaçait sans bruit selon un axe nord-est sud-ouest. Il m'est impossible d'en préciser la taille, mais il m'a donné une impression d'immensité. En tous cas il avait de la "présence". Sa forme n'était pas précisément définie, mais il s'agissait certainement d'une structure solide, puisqu'il occultait les étoiles derrière lui. A l'arrière de la structure suivait un étrange rayon lumineux "tronqué".


Vésenaz - reconstitution
cliquer pour agrandir

Description précise:

"Immense" structure noire de forme indéfinie (noir sur noir) portant sur son pourtour, et plus particulièrement groupées à l'avant, de petites lumières de couleur rouge. Je n'ai pas remarqué d'autres couleurs que le rouge pour ces lumignons, qui ressemblaient aux feux de signalisation des cheminées d'usine.

A la traîne de la structure j'ai observé un étrange faisceau de lumière "tronquée", c'est à dire que contrairement aux puissants spots de DCA que l'on peut parfois observer près des discothèques, la lumière ne finissait pas par se perdre dans le ciel ou par éclairer le sol, le faisceau s'arrêtait net, comme s'il s'était agi d'un tuyau. Cette lumière était irisée, comme les reflets nacrés d'une coquille d'huître, intense mais pas éblouissante. Cette lumière impossible était en fait le seul élément véritablement étrange de cette observation, car une grande structure volante noire avec des feux rouge n'est finalement pas quelque chose de si étonnant pour quelqu'un vivant en 1990.

J'ai donc regardé passer le "machin", jusqu'à ce qu'il disparaisse derrière le talus à droite de la voiture. Je suis remontée dans la voiture et me suis rendue à mon rendez-vous comme si de rien n'était. L'observation a pu durer 2-3 minutes. Je n'ai pas constaté d'interférence à la radio, qui est restée allumée.

Il n'y avait que très peu de circulation, au point que je ne me souviens pas d'en avoir vu, sans pour cela avoir l'impression de "temps hors du temps".
Vitesse de déplacement: assez lente, proportion gardée, à comparer avec un cycliste. Aucun changement de vitesse, ni de trajectoire. L'impression de présence avait l'air encore plus importante que celle que sa taille aurait donné.
Le ciel était plus sombre que sur l'illustration (il faisait en fait carrément nuit).

Je passe beaucoup de nuits dehors et j'ai l'habitude de voir des étoiles filantes, des bolides (avec bruit), les planètes, la lune, et je ne peux pas confondre avec un phénomène connu. Il faisait grand beau, très clair.

Précisions importantes: après la disparition de l'ovni derrière le talus, je n'ai pas cherché à le suivre en voiture, bien que j'aie été déjà à l'époque intéressée par le phénomène. Je suis allée à mon rendez-vous, je suis rentrée chez moi et me suis couchée normalement, sans même y penser. Ce n'est que le lendemain matin, lorsque le journal à la radio a annoncé la vague d'ovni, que la mémoire m'est revenue. Plus précisément, je n'avais pas vraiment oublié la scène, mais je n'y avais jusqu'alors porté aucune attention, comme s'il s'était agit d'une scène d'une extrême banalité, de celles que l'on "oublie" tout de suite (demain, ce que j'ai mangé ce soir sera sorti de ma tête, sauf si quelqu'un me demande "Qu'as-tu mangé hier soir?"). J'ai de la peine à décrire mieux cet étrange phénomène "d'amnésie".

Nathalie


 
   
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=